Histoire de la police de la route au travers de faits et anectodes

4. août, 2019

Dans la délégation belge, on reconnaîtra de droite à gauche Daniel Wavreille, Jean-Claude Lambé, Roger Louis, Fernand Magis,Michel Guirsch, Robert Rochet et Jean Widart. Francis Deom.

4. août, 2019

"Quatre département français jouxtent la province de Luxembourg. Les gendarmes belges entretiennent d'excellentes relations avec leurs homologues français. Les rencontres entre brigades, sections de recherche, districts et compagnies sont fréquentes. Il en va de même des unités chargées de la police de la route. Sur la photo ci-contre, on peut voir une délégation de l'UPC Luxembourg posant aux côtés de collègues du peloton autoroutier de Metz. Ce peloton fait partie de la compagnie républicaine de Metz dont la mission principale est d'assurer les missions de maintien de l'ordre dans les circonscription dévolues à la police nationale. Le peloton autoroutier assure quant à lui les missions de police sur les autoroutes de dégagement (urbaines et suburbaines) , la Gendarmerie ayant en charge les autoroutes de liaison (en général concédées). Pour ce qui concerne le peloton autoroutier de Metz, sa compétence s'exerce sur les autoroutes A30 et A31 (Thionville-Longwy et Metz-frontière luxembourgeoise)."

2. mars, 2018

L'affaire Champenois a lieu durant l'été 1964. Elle va défrayer la chronique en raison du mystère qui va l'entourer, le corps de la victime ne sera retrouvé que 13 ans plus tard, et des moyens imposant que la Gendarmerie de l'époque mettra en oeuvre pour finalement l'arrêter après dix jours de cavale. Parmi les forces de l'ordre venues le traquer, on retrouve des escadrons des groupes mobiles de Liège et de Charleroi ainsi que des équipes de la police de la route.

2. mars, 2018

Cette équipe escorte un détachement de la Gendarmerie mobile venu en renfort.

2. mars, 2018

Le quartier général de la Gendarmerie est établi à Etalle durant tout le temps des recherches. La jeune fille prise en otage par Champenois vient d'être retrouvée.