20. avr., 2017

1937...Une équipe de motards de la police de la route de Bruxelles vue à Fontenoille

Nous sommes en 1937. Un habitant de la commune de Muno, aujourd'hui intégrée à la commune de Florenville, aperçoit soudain deux motards. Ceux-ci s'arrêtent. La rencontre a lieu aux Quatre Arbres de Fontenoille. Il s'agit d'une équipe de la nouvelle unité de la police de la route récemment crée sur ordre du gouvernement. On peut s'étonner de leur présence si loin de leur base qui était Bruxelles. On comprendra mieux toutefois si l'on précise que l'un des deux gendarmes était originaire de Florenville. (Propos recueillis auprès du Colonel de Gendarmerie en retraite Absil )
Commentaires de Mr Christian Toumpsin à la suite de cette publication :" En 1937, cela fait déjà quatre ans que la police de la route a été mise sur pied. Entre 1933 et 1935, on voyait les hommes de Bruxelles dans tout le pays, puisque la PSR ne comptait alors que 9 hommes et était basée dans la capitale. A partir de 1935, il devenait exceptionnel de croiser des membres de la PSR de Bruxelles si loin de leur base. Car en 1935,la P.S.R. comporte à présent 20 hommes répartis dans les groupes mobiles de Bruxelles, Anvers et Charleroi. Sept hommes, dont un gradé d’élite, 3 motos-solo et 2 motos side-car à Bruxelles (1er groupe mobile) ; 6 hommes, dont un gradé, une moto solo et une moto side-car à Anvers (2ème groupe mobile) et à Charleroi (3ème groupe mobile). La première équipe devait sillonner les provinces de Brabant, de Liège et de Limbourg ; la deuxième, celles d’Anvers et des deux Flandres ; la troisième, celles de Hainaut, de Namur et de Luxembourg. En outre, la première équipe était aux ordres du commandant des Palais royaux pour les escortes royales et princières. En 1936, une quatrième équipe est créée à Liège. En d'autres termes, en 1937, si des hommes de la PSR de Bruxelles étaient présents dans la province de Luxembourg, c'était très vraisemblablement en relation avec une escorte royale ou princière."