Projet « mobilité Arlon » : Les enjeux à rencontrer

Enjeu N°1 : Lutter contre l’étalement urbain en maintenant les habitants et les activités en zone dense et en assurant la cohérence entre développement urbain et politique des déplacements.

Enjeu N°2 : Retenir dans le plan de mobilité communale et le plan d’aménagement du territoire un axe majeur de développement comprenant  le Centre-ville et  le Quartier Hydrion, comme pôles centraux ; le quartier de la gare, la Place des Chasseurs ardennais  et le quartier Callemeyn comme pôles secondaires.

Enjeu N°3 : Hiérarchiser le réseau et définir pour chaque catégorie de voie d’agglomération un ou plusieurs modes de traitement de référence. Pour rencontrer cet enjeu, il sera tenu compte de l’enjeu N°2

Enjeu N°4 : Se réapproprier les espaces publics par la création de zones 30, zones résidentielles et de rencontres et, dans la mesure du possible, de zones piétonnes dans le centre-ville, ses quartiers et les centres de villages. Le centre-ville d’Arlon délimité par le petit ring est particulièrement adapté pour accueillir une large zone résidentielle et une zone de rencontre englobant le parc Léopold-la place Léopold –le parc du Palais du Gouverneur - le square Albert  Ier et l’église Saint-Martin.

Enjeu N°5 : Poursuivre l’effort entrepris pour doter la ville d’un maillage d’espaces verts publics reliés entre eux par des cheminements piétons ou vélos.

Enjeu N°6 : Intégrer le quartier de la gare dans l’axe des pôles principaux de la ville et assurer sa liaison avec le centre-ville par des cheminements piétons et cyclables. Développer ce pôle afin qu’il devienne le moteur de cette nouvelle stratégie de mobilité basée sur l’usage des modes doux de déplacements et l’inter modalité. Dans cette stratégie, nous optons pour l’utilisation des espaces existants.

Enjeu N°7 : Identifier les zones de congestion du trafic et y apporter des solutions en termes d’aménagement ou de signalisation. Dans cette démarche, il sera tenu compte de la situation particulière des abords d’école. Fluidifier la circulation dans le centre-ville et les contournements par l’aménagement de ronds-points aux carrefours actuellement équipés d’une signalisation lumineuse tricolore.

Enjeu N°8 : Investir dans l’engagement d’agents de police, de gardiens de la paix et  de surveillants habilités afin de faciliter la circulation aux endroits sensibles, principalement aux abords des écoles. Orienter le service circulation de la zone de police vers les missions de régulation du trafic.

Enjeu N°9 : Lutter contre le non-respect des limitations de vitesse par la mise en œuvre de moyens policiers et la réalisation d’aménagements de sécurité  et la mise en place d’une signalisation répondant au problème.                                    Au centre-ville, dans les quartiers résidentiels, dans les centres de village : aménagement  avec dispositifs ralentisseur de vitesse, de zones 30, zone résidentielles ou zones de rencontre (voir enjeu N° 4 ).

 En traversée de village, sur les voies principales de la ville et les voies inter-quartiers : par  les effets de porte et la réduction des chaussées, l’élargissement des trottoirs, l’implantation de potelets pour lutter contre le stationnement sauvage, la réalisation de voies cyclistes protégées et, si besoin est, les contrôles au moyen de radars et caméras fixes ainsi que le placement de radars préventifs.

Enjeu N°10: Evaluer la qualité de l’offre en matière de stationnement pour voitures individuelles en quantifiant l’offre actuelle et les besoins théoriques en stationnement et apporter les corrections qui s’imposent. Evaluer la qualité de la signalisation des parkings et prévoir une signalisation orientant l’usager extérieur vers la meilleure offre.

Enjeu N°11 : Augmenter la capacité en stationnement de la Plaine des Manœuvre par l’aménagement d’un espace paysagé incluant des emplacements pour véhicules et de la Place des Chasseurs Ardennais en y exécutant le projet d’extension existant ; ne plus développer d’autres projets de création de parkings tout en restant attentifs à certaines concentrations en ville où il faut privilégier les résidents.

Enjeu N°12 : Favoriser l’utilisation des parkings de la Maison de la Culture et du Parc de l’Hydrion  par une offre de déplacement vers le centre par le vélo et les transports collectifs.

Enjeu N°13 : Réduire les déplacements domicile-travail en promouvant auprès des travailleurs la pratique du covoiturage  et  par le biais du plan de mobilité du bassin de vie Lorrain, créer une dynamique de création de parkings destinés à cette pratique. Créer sur le site des ateliers de Stockem une aire de covoiturage.

 Enjeu N°14 : Evaluer le niveau de l’offre en terme de desserte (principaux quartiers et établissements tels l’hôtel de ville, la gare, l’hôpital), l’attractivité des transports collectifs (offre et qualité) et l’efficacité du développement global de ces transports (accroissement de la fréquentation).

 Enjeu N° 15 : Mettre en place des navettes de minibus entre les parkings de la périphérie et le centre-ville.

 Enjeu N°16 : Encourager les déplacements à pied en trajet d’approche en zone urbaine en créant des cheminements piétons ou en améliorant ceux qui existent entre les parkings  proches et les centres ainsi que dans les centres eux-mêmes Ces cheminements doivent bénéficier d’une signalétique spécifique.

 Enjeu N°17 : Sécuriser les déplacements piétons et réduire les accidents impliquant ce type d’usagers en effectuant un relevé des endroits à risques et en y remédiant par une adaptation de l’équipement ou de la signalisation. Poursuivre l’aménagement de trottoirs sur l’ensemble des voiries d’agglomération. Développer l’action de police visant à lutter contre le stationnement sur les trottoirs.Revoir dans son ensemble la problématique de la circulation des PMR au sens large et développer une réelle politique en faveur de cette catégorie d’usagers.

Enjeu N°18 : Accroître la pratique du vélo pour les courtes et moyennes distances  par la création d’itinéraires cyclables  en site propre ou intégrés  à la voie publique. Dans cette démarche, la priorité devrait être donnée à l’axe de développement principal (voir enjeu N°2),  aux liaisons entre cet axe et les parkings périphériques et sur les axes de liaison entre les villages avoisinants et le centre-ville. La voirie gérée par le SPW étant très concernée dans cette démarche, il sera nécessaire de se concerter avec ce niveau de pouvoir.

Enjeu N°19 : Développer une offre de stationnement vélos à l’approche des principaux lieux de destination da la ville où sont concentrés les services et équipements dont les écoles. Mettre à disposition du public des vélos classiques et électriques sur les parkings périphériques et à la gare pour y assurer le report modal (train-vélo, voiture-vélo, bus vélo)

 Enjeu N°20 : Promouvoir la pratique du vélo pour les déplacements utilitaires par l’organisation de campagnes de promotion vers le public et les écoles.

 Enjeu N° 21 : En vue de créer des cheminements cyclistes sécurisés, privilégier la mise à sens unique de voiries  assurant le transit entre les quartiers.

 Enjeu N° 22 : Au sein du bassin de vie Lorrain et avec le Grand-duché de Luxembourg, développer un réseau cyclable intégré comprenant notamment des voies vertes (RAVel et PICVert)  permettant de relier entre eux les pôles et les réseaux cyclables locaux et supra-communaux. Cette démarche sera également effectuée entre les villages de la commune et le chef-lieu.