19. oct., 2021

Mise à sens unique d'un rue abritant école

Protéger les abords de l'école est le souci de tous, parents, enseignants et gestionnaires de la voirie. La mise à sens unique de la voirie est une solution tentante. En effet, cette solution permet de mieux gérer la circulation à hauteur de l'école, de réduire le risque d'accident lors des traversées, de réserver une partie de la voirie à une bande de stationnement , un cheminement pour les usagers faibles etc... Que du bon donc? Et pourtant, d'aucuns n'y voient pas que des avantages!

Jacques ROBIN est un ingénieur-accidentologue français, président de l'Institut national pour la sécurité des enfants et intervenant départemental de sécurité routière en milieu scolaire. Dans son Traité de sécurité routière à l'usage des enseignants et des parents, voici ce qu’il en dit : « Éviter d'instaurer la rue de l'école en sens unique car c'est la rue la plus connue, la plus fréquentée par les enfants. C'est donc là que les habitudes vont être prises. Si elle est à sens unique, les enfants vont  graver dans leur tête le réflexe de ne regarder que d'un seul côté, ce qui leur jouera des tours dans les autres rues».

Ceci est un avis parmis d'autres. Mais il n'est pas dénué de fondement. Et que dire alors des surveillants habilités qui assurent la traversée des enfants sur les passages pour piétons? N'y a-t-il pas là aussi un danger d'estomper la norme qui est l'arrêt obligatoire devant tout passage traversé ou sur le point d'être traversé par un enfant? Et oui, les enfants sont partout !